Le sujet de la plastination traité par Elodie L. (AG2) en début d'année fait polémique aujourd'hui avec l'interdiction de l'exposition de cadavres "Our body" à Paris par un juge saisi par deux organisations de défense des droits de l'homme (par ici, un article de l'Express précisant les détails de l'affaire). Le producteur de l'exposition s'est dit "stupéfait" de cette décision. Selon lui, "il n'y aucune atteinte au respect des morts, il ne s'agit pas d'une exposition artistique, il s'agit d'une exposition anatomique, pédagogique".