"Il n'y a pas de menteurs, mais des gens avides d'illusions".

Serge Rezvani.

Le mensonge*, forme de détour par excellence, est le thème de nombreux films. J'ai ciblé ici quelques films dont l'action centrale est construite autour d'un ou plusieurs personnages à qui l'on ment, au point de lui inventer un monde de fiction.

  • Truman show de Peter Weir : un seul personnage joué par Jim Carrey est le héros d'une émission de télé réalité à son insu et ce depuis sa naissance. Filmé en permanence par des milliers de caméra, il évolue sans le savoir dans un studio de télé qu'il pense être la vraie vie.
  • Le village de M. Night Shyamalan : pour protéger leur proches, quelques personnes effrayées par le progrès et la vie moderne décident de construire un village très particulier.
  • Je vais bien ne t'en fais pas de Philippe Lioret : à son retour de vacances, une jeune fille apprend que son frère s'est enfui à cause d'une dispute avec son père. Elle découvrira finalement le mensonge de ses parents qui ont mis en scène ce départ.
  • La vie est belle de Roberto Benigni : un père envoyé dans les camps de la mort avec son fils invente pour celui ci les règles d'un jeu qui déforme cette horrible réalité.
  • Good bye Lenin de Wolfgang Becker : Une mère de famille se réveille d'un long coma quelques mois après la chute du mur de Berlin, dans une Allemagne de l'Est qui est en train de s'occidentaliser. Son fils fera tout pour qu'elle n'ait pas à voir cette réalité.
  • La grande séduction de Jean François Pouliot : le maire d'un village fait tout pour rendre son village attractif
  • L'adversaire de Nicole Garcia: adapté d'une histoire vraie, ce film nous montre la vie de Jean Claude Romand, qui laisse croire à ses proches qu'il est médecin à l'OMS alors qu'il erre tous les jours dans les rues et les cafétérias de sa ville. Ce mensonge aura de dramatiques conséquences.

Je ne peux m'empêcher de penser également à la mise en scène de Théresienstadt

 

*J'avais déjà abordé le sujet de façon plus large par ici.