On parle de "fou-rire", n'y a-t-il pas de belles problématiques cachées derrière cette expression : celui qui rit est-il perçu comme fou ? Peut-on rire de celui qui l'est vraiment ? J'ai essayé de trouver des éléments de réponses dans les liens suivants :

Pour aller plus loin, vous trouverez par ici la retranscription d'une conférence sur les philosophes et le rire ayant eu lieu à Strasbourg en 2001