mercredi 11 novembre 2015

Le vêtement, symbole ou objet de subversion.

Tout part d'une histoire de jupe. Je lis un article sur le port de la jupe en Algérie, sujet de polémique, il y a quelques mois déjà (Les explications pour mieux comprendre l'affaire). Je repense alors à la Journée de la jupe, ce film avec Isabelle Adjani qui campe un professeur, critiquée parce qu'elle souhaite porter une jupe.

Je réalise sur les jours qui suivent que la jupe et les vêtements féminins sont soumises à des polémiques répétées :

Les vêtements masculins, quant à eux, ne créent que rarement polémique :

Le cinéma a lui aussi souvent exploité les vêtements pour en faire des thèmes centraux

journee-de-la-jupe-2011

***


Instruments de musique.

Une liste spontanée de films qui placent l'objet instrument au centre du récit :

N'hésitez pas à compléter en commentaires !

 

Posté par Julie F à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mardi 19 mai 2015

Le livre, objet de fiction, objet de fascination.

« Ce que contenaient ces livres au fond importait peu. Ce qui importait était ce qu’ils ressentaient d’abord en entrant dans la bibliothèque, où ils ne voyaient pas les murs de livres noirs mais un espace et des horizons multiples qui, dès le pas de la porte, les enlevaient à la vie étroite du quartier. »

Albert Camus, Le premier homme.

url

 

Le livre est incontestablement un objet de fascination pour la littérature et le cinéma. Tour à tour doté de pouvoirs magiques, objet de quête ou de censure, il est aussi volontiers l'objet à supprimer. Voilà quelques pistes pour cet objet particulier :

Les livres "magiques" :

Les livres, objets de quête et de convoitise :

Les livres interdits :

Les livres, traits d'union :

Les livres "vivants" :

Pour compléter cette liste qui reste bien sur exhaustive, quelques pistes supplémentaires proposées par d'autres sites :


Bibliothèque et cinéma - Blow up - ARTE par blowupARTE

Et je termine avec quelques propositions de courts métrages que je trouve très jolis :

Les fantastiques livres volants de M. Morris

Bisclarvet (extrait)

Le Bucheron des mots (extrait)

mercredi 6 mai 2015

Objets connectés.

Reportage d'Envoyé Spécial sur les objets connectés :

Quelle place prennent-ils dans notre quotidien ?

Dans quelles mesures modifient-ils nos habitudes ?

Peut-on parler d'objets intelligents ?

Court métrage - Emilie Muller

Un court métrage autour des mystères des sacs des filles et de ce que les objets disent de nous...

Posté par Julie F à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Objets cultes

Dans le cadre de l'étude du thème des objets, j'ai demandé à mes étudiants de présenter un court exposé sur l'objet culte de leur choix. Les consignes étaient les suivantes :

Objectif : dans le cadre de notre deuxième séquence intitulée « ces objets qui nous envahissent, objets cultes & culte des objets », présentez un objet culte. Votre travail sera à présenter à la classe en détails.

Etapes de travail

  1. Proposez une définition objective de la notion d’objet culte
  2. Sélectionnez un objet et présentez-en toutes les caractéristiques (Créateur / Date de création / Epoque / Fonction (s) / Caractéristique physiques et/ou techniques – description détaillée / Diffusion)
  3. En quoi cet objet est, selon vous, un objet culte ? Comment expliquer qu’il soit devenu culte ? Expliquez en quoi il est plus qu’un objet.
  4. Choisissez l’image qui illustre selon vous le mieux cet objet culte.
  5. Sélectionnez un document textuel qui évoque cet objet (article, poème, extrait de roman, …)

Voilà les réponses proposées par certains (en cliquant sur l'élément, retrouvez des détails sur chaque objet)

poupées-russes2

poupées-russes1

Quelques critères remarqués par les étudiants :

  • Apparition de beaucoup de ces objets dans les années 60, alors que la société de consommation se développe. On voit alors apparaître davantage de phénomènes de mode, de volontés marketing. Le modèle de l'American Way of Life confirme cette tendance
  • L'objet culte, bien qu'ayant parfois une fonction première peut souvent aussi être tout simplement inutile.
  • Il s'inscrit souvent dans le cadre d'une révolution, il apporte une nouveauté, une ouverture, il peut présenter des technologies jusqu'alors inexistantes.
  • Il peut être supérieur à d'autres objets de par ses performances, ses techniques.
  • C'est un produit "de qualité" : les matériaux utilisés et le cadre de production en font un objet dont la réputation est bonne.
  • Il est le résultat de recherches esthétiques, de jeux d'influence. Objet de design, son visuel est toujours très important : on le reconnaît, on l'identifie.
  • On apprécie souvent sa rareté, lorsque l'objet se popularise trop, il connaît un déclin. Certaines marques travaillent donc "le manque". Lorsque l'objet vient à disparaître, il est recherché, collectionné et connaît même des phénomènes d'inflation.
  • L'objet s'inscrit dans le temps, il est souvent à l'image d'une époque, le symbole d'une génération. Il connaît des cycles, des vagues de popularité. On peut ressentir de la nostalgie. Il peut devenir objet de transmission et de mémoire.
  • Communautarisme : l'objet confirme une identité, il permet la reconnaissance, il marque l'appartenance à un groupe, à travers des codes culturels
  • L'objet culte connaît un vrai succès : produits dérivés, diffusion, reproduction, contrefaçon, détournement, parodies, concurrence, variantes...
  • C'est un produit incontournable, il génère plaisir, frustration, exigence. Il correspond à la création d'un besoin. Il peut également parfois être subi comme un envahissement.
  • L'objet culte peut avoir une valeur affective, il est chargé de sens, il peut représenter un symbole
  • Rapport à des célébrités, des groupes sociaux (aristocratie), à des sportifs, des stars de cinéma. Placement de produits (A la recherche du bonheur, Top Gun, Cobra,...)
  • Rapport au rêve, l'objet dit plus que ce qu'il n'est
  • Prix : paradoxe, plus l'objet est cher, plus il attire
  • Objet de mondialisation

lundi 4 mai 2015

Qu'est-ce qu'un objet ?

En guise d'introduction au thème de l'objet, j'ai souvent posé quelques questions à mes étudiants, pour nous permettre de trouver des limites à ce thème très vaste :

  • Un objet doit-il avoir une fonction ?
  • Un objet peut-il être vivant ?
  • Un objet peut-il être mobile ?
  • Peut-on créer des liens avec un objet ?
  • Un objet doit-il avoir une taille limitée ?
  • L'objet peut-il être immatériel ?
  • La nature peut-elle fabriquer des objets ?
  • Faut-il que l'on puisse toucher et voir l'objet ?

url

Pour que tous ces points d'interrogations ne restent pas en suspens, suivez la flèche Une définition détaillée de l'objet

Posté par Julie F à 10:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

dimanche 19 avril 2015

Le corps humain peut-il être une chose ?

La question a été soulevée par des étudiants lors de l'écoute de l'émission de France Inter intitulée "la boulimie d'objets, c'est grave docteur ?"

objet-ustensile-corps-humain-sculpture-07

A vrai dire, la question exacte était "peut-on considérer un corps mort comme un objet". C'est donc autour du corps sans vie qu'a débuté le débat. Mais on retrouvera dans les réponses proposées ci-dessous des éléments de réflexion portant sur le corps en général.

Généralités / Lois :

Marchandisation du corps

Art / Histoire

Médecine

Guerre / Meurtres

Esthetique

Sport

Ce ne sont là que quelques idées qui ressortent des réflexions menées par mes étudiants, libre à vous de compéter et de partager vos réponses.

 

Posté par Julie F à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 28 novembre 2014

Nos comportements face aux objets.

A l'heure des objets connectés, on remarque que nous développons une "relation" de plus en plus fusionnelle avec certains objets de notre quotidien, au point parfois de ne plus pouvoir nous en passer... Quelques exemples :

On distinguera ces phénomènes de dépendance du fétichisme (cher à Freud quand il s'agit de fétichisme sexuel). Il s'agit plus ici d'attribuer des "pouvoirs" à un objet, de le considérer comme supérieur. On rappellera qu'au départ, il n'y a aucune connotation sexuelle puisqu'il s'agit d'un "système religieux consistant à faire de divers objets naturels ou façonnés les signes efficaces de puissances supra-humaines et à les utiliser dans des pratiques de magie".

A propos de magie justement, on notera la superstition qui entoure certains objets. On les nommera alors grigri, talisman, porte-bonheur ou amulette. Ils peuvent être issus de traditions (fer à cheval, treffle à qutre feuille, pate de lapin) ou beaucoup plus personnels...

On peut parler également des collectionneurs qui vont chercher à détenir le plus d'objets d'une seule et même catégorie, au point d'être obsédés par l'acquisition des dits objets. Leur consommation compulsive peut être assimilée à une quête et les dépenses associées sont parfois exorbitantes. On peut y voir une forme de syllogomanie, et ce n'est plus dans ce dernier cas une dépendance à un seul objet, mais aux objets en général qu'on a besoin de stocker.


A la rencontre d'un collectionneur compulsif

On peut retrouver cette dépendance aux objets dans le cinéma où certains protagonistes se montrent très attachés à un seul objet...

  • L'anneau de Golum

Pour finir, beaucoup accorderont une valeur sentimentale aux choses, au point de ne pas vouloir s'en séparer. Les objets peuvent être le témoignage d'une époque, appartenir au patrimoine d'une famille ou tout simplement représenter un attachement qui est parfois plus complexe à justifier. On observera par exemple ces adultes aujourd'hui qui reconnaissent avoir un doudou.