mercredi 11 novembre 2015

Oeuvre d'art & beauté.

Dans le cadre d'une réflexion sur la beauté. Retour de travaux d'élèves qui présentent des oeuvres d'art choisies selon leurs critères. Ils argumentent ensuite pour justifier leurs choix :

Sur quels critères se base-t-on pour dire qu’une œuvre d’art est belle ?

  • La maîtrise d’une technique, la difficulté de réalisation, le temps de travail qu’elle a exigé
  • Son caractère majestueux, spectaculaire, impressionnant : par rapport à sa taille, son poids, aux matériaux utilisés…
  • Sa capacité à rendre compte de la réalité, réalisme impressionnant, fidélité
  • Ce qu’elle suscite comme émotion, les sentiments qu’elle exprime (joie, tristesse, tendresse, amour…)
  • Le rapport à notre vie (passée)
  • Les symboles qu’elle dégage, ce qu’elle représente
  • Sa notoriété ou le statut de l’artiste / de l’œuvre : reconnaissance nationale ou internationale (classement par l’UNESCO, présence dans des musées prestigieux, coût)
  • Le fait qu’elle rende compte d’un épisode historique
  • Le cadre de l’œuvre : musées, parcs, grandes villes
  • La capacité à faire passer un message : simple information, révolte, contestation, contre-pouvoir, espoir…
  • Respect, admiration, envie, voire jalousie pour ce qu’a fait l’artiste
  • Réinterprétation ou post modernisme, parodie, recyclage
  • Caractère éphémère
  • Son originalité, son caractère insolite, unique, l’illusion créée
  • Hors normes / hors cadre
  • Harmonie, construction (rapport à la symétrie)
  • Le rôle du public : être vu par le plus grand nombre
  • Stimulation de l’imagination
  • Choquer, provoquer
  • Universalité du message

Rapport à notre culture, notre éducation, notre cadre de vie, notre passé.

Supports très différents les uns des autres : peinture, musique, architecture…

Rapport à nos deux thèmes de deuxième année

→ Rapport à la laideur (cloaca, plastination…)

On s'interroge pour finir : Dans quelle mesure un artiste se sert-il de la réalité pour la sublimer ? Dans quelle mesure créé-t-il ?

 ***

033_guneriussen

Rune Guneriussen, artiste et photographe norvégien.


Le vêtement, symbole ou objet de subversion.

Tout part d'une histoire de jupe. Je lis un article sur le port de la jupe en Algérie, sujet de polémique, il y a quelques mois déjà (Les explications pour mieux comprendre l'affaire). Je repense alors à la Journée de la jupe, ce film avec Isabelle Adjani qui campe un professeur, critiquée parce qu'elle souhaite porter une jupe.

Je réalise sur les jours qui suivent que la jupe et les vêtements féminins sont soumises à des polémiques répétées :

Les vêtements masculins, quant à eux, ne créent que rarement polémique :

Le cinéma a lui aussi souvent exploité les vêtements pour en faire des thèmes centraux

journee-de-la-jupe-2011

***

dimanche 19 avril 2015

Le corps humain peut-il être une chose ?

La question a été soulevée par des étudiants lors de l'écoute de l'émission de France Inter intitulée "la boulimie d'objets, c'est grave docteur ?"

objet-ustensile-corps-humain-sculpture-07

A vrai dire, la question exacte était "peut-on considérer un corps mort comme un objet". C'est donc autour du corps sans vie qu'a débuté le débat. Mais on retrouvera dans les réponses proposées ci-dessous des éléments de réflexion portant sur le corps en général.

Généralités / Lois :

Marchandisation du corps

Art / Histoire

Médecine

Guerre / Meurtres

Esthetique

Sport

Ce ne sont là que quelques idées qui ressortent des réflexions menées par mes étudiants, libre à vous de compéter et de partager vos réponses.

 

Posté par Julie F à 11:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,