mercredi 4 mai 2011

Dernières révisions : rappels de méthodo.

Alors que vous êtes à deux jours de votre examen, il me semblait utile de vous transmettre ces derniers conseils. Ce ne sont que des répétitions de choses qui ont été dites et vues en classe mais qui ne peuvent que vous faire du bien :

Pour la synthèse : L'objectif principal est de confronter les documents, de leur trouver des liens (idées communes, complémentaires ou opposées). Dans cet objectif, vous devez insister sur les références aux documents pour qu'on sache d'où viennent les idées. La synthèse est à voir comme un "tricot d'idées". Partez du principe que vos documents sont différentes pelotes de laine et imaginez que vous devez en tricoter un pull.

  • L'introduction est primordiale puisque c'est la première impression que votre correcteur se fait de votre copie. Veillez donc à soigner les éléments suivants :

 - Une amorce pertinente et originale, basée par exemple sur une des citations vues en classe (si elle est en lien avec le sujet bien sur) ou sur un fait d'actualité, un phénomène de société. Évitez les lapalissades, les phrases-bateaux du style "le corpus nous parle de..." ou "depuis que l'homme existe..."
- Une présentation fluide du corpus en évitant les mots "documents", "textes", "images", "œuvres" et en leur préférant des mots précis qui rendent compte de la nature de chaque document : "une extrait de roman", "un article de presse", "une affiche de film"... Attention également à vos tournures de phrases, évitez les présentations trop linéaires du genre "le document 1 c'est...", "le document 2 c'est...". Je vous rappelle que vous pouvez les présenter deux par deux (natures ou époques communes par exemple). Et pour finir sur la présentation du corpus, elle n'est pas obligatoire en intro, vous pouvez présenter chaque document au moment où vous l'abordez dans votre développement, mais le faire en intro vous soulage de cette tâche par la suite.- Une annonce de votre problématique et de votre plan efficace. Une seule problématique simple (évitez les longueurs de phrases) et un plan rapide (on ne parle pas des sous-parties)
- L'intro tient en un seul bloc, on n'y saute pas de lignes.

  • Le développement doit être structuré et correspondre au plan que vous avez annoncé en intro. La structure est à valoriser par la mise en page (sauts de ligne entre chaque partie, retour à la ligne pour les sous-parties, sauts de deux lignes entre l'intro et le développement, idem entre le développement et la conclusion. Assurez également des phrases de transition et utilisez des connecteurs logiques pour une meilleure fluidité de votre devoir.
  • Dans le développement, on évite vraiment les citations des documents et on leur préfère une reformulation efficace. Il ne s'agit pas de faire un patchwork de "copier-coller" mais de montrer à votre correcteur que vous avez compris les messages des différents documents et que vous avez su les confronter.
  • Attention au choix du vocabulaire, ce n'est pas un document qui "montre" ou qui "explique", c'est son auteur. Ainsi, on évitera les tournures du style "le document n°1 nous montre que...". On évitera d'ailleurs dans l'ensemble du devoir de faire référence aux documents en donnant leurs n° et on choisira justement d'en donner l'auteur où le titre.
  • Dans la synthèse, on reste toujours axé sur les documents et leurs idées et on en apporte aucune autre. Si des idées vous viennent à la lecture des documents, gardez les pour l'écriture personnelle, elles serviront peut-être !
  • Dans le même objectif, on utilise pas le pronom personnel "je " en synthèse, on lui préfère des tournures impersonnelles.
  • La conclusion n'est qu'une réponse rapide et pertinente à la problématique présentée en intro. Elle peut tenir sur quelques lignes seulement et reprendra les grandes lignes développées dans votre devoir.

L'écriture personnelle : l'objectif est de montrer à votre correcteur que vous avez des idées et que vous êtes capables de les défendre

  • On reformule le sujet dans une brève introduction et on annonce également les pistes qui vont être suivies.
  • On structure impérativement ses idées (là aussi, sauts de lignes, transitions et connecteurs logiques à valoriser)
  • On illustre systématiquement chaque idée avec des exemples concrets (plus ils le sont, mieux c'est : références à un film, un livre, un auteur, citation, fait d'actualité, chiffres... )
  • On prend position et valorise son point de vue, mais on nuance ses propos, on évite de partir radicalement dans une direction en écartant toutes les autres idées pour gagner en crédibilité (pensez au raisonnement concessif par exemple).
  • On ne se positionne pas trop personnellement en, tant que jeune, vieux, femme, homme, riche, pauvre... On est juste un observateur qui donne un avis.

Le respect de la langue française :

  • On évitera bien sur : Pléonasmes, Néologismes, Lapalissades (et google qui est votre ami vous rappellera de quoi il s'agit si vous avez tout oublié)
  • On écrit "etc." ou "...", pas les deux en même temps.
  • On respecte les homophones : petits rappels + exercices par là
  • La ponctuation et les accents ne sont pas en option, ils ont une valeur !
  • Les mots invariables sont également à respecter, sans quoi, ça pique les yeux de votre correcteur : rappel par ici 



Posté par Julie F à 11:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,