mercredi 11 novembre 2015

La difficile pirouette de la phrase d'accroche.

Débuter un devoir n'est pas une tâche facile. Il faut trouver cette fameuse première phrase qui viendra faire face à la page blanche et qui se doit d'être suffisamment élégante et efficace pour motiver notre correcteur en éveillant sa curiosité (ce qui ne veut pas dire bien entendu que si elle est banale, il ne lira pas la suite de votre devoir)... On évitera donc les lieux communs et les lapalissades. Lorsque je corrige des copies, je suis vite fatiguée, pour ma part, par les formules du type "depuis que l'homme existe" ou "depuis la nuit des temps"... L'idée est bien entendu d'introduire le thème et c'est, pour le cas de la synthèse, la seule étape de votre devoir où vous pouvez faire intervenir des connaissances personnelles. Quelques idées pour bien se lancer :

  • partir sur une affirmation générale
  • se servir de l'étymologie des notions clés du corpus
  • faire référence à un personnage de film ou de livre
  • utiliser un proverbe
  • se baser sur un fait d'actualité
  • exploiter des données statistiques
  • mobiliser une citation ou des paroles de chanson
  • et pourquoi pas la question rhétorique ?

Il s'agit bien sur d'intégrer votre idée, en faisant du lien avec ce qui suit, pour une impression de fluidité...

the-sea-614033_640

***

Posté par Julie F à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,


mardi 5 mai 2015

Le bon plan !

L'élaboration d'un plan de synthèse est toujours une étape qui peut sembler difficile. Le doute s'installe volontiers, on a du mal à se faire confiance. Voilà quelques questions à se poser pour être plus sur de partir dans la bonne direction :

  • Mon plan me permet-il de traiter tous les documents ?
  • Mon plan est-il bien une réponse à ma problématique ?
  • Mon plan est-il équilibré (parties, sous-parties...)?
  • Mon plan est-il axé uniquement sur les idées proposées par le corpus ?
  • Mon plan me permet il de faire apparaître toutes les idées que j'ai ciblées lors de la mise en évidence des liens ?

Bien entendu, l'idéal est de pouvoir répondre oui à toutes ces questions !

url

 

 

Posté par Julie F à 17:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mercredi 14 mai 2014

Dernière minute...

A quelques heures de l'examen, j'adresse ici un dernier message d'encouragement à mes étudiants (pour ceux qui passeront encore par ici) et je reformule mes conseils de dernière minute donnés en classe :

  • On prend le temps de faire une bonne première lecture active du corpus (concentrée, elle permet déjà une bonne mise en évidence des liens)
  • On n'écarte aucun document (le document iconographique, s'il y'en a un, est à traiter comme les autres !)
  • On ne se décourage pas : si un document semble complexe, on en retient ce qu'on comprend, et non ce qu'on ne comprend pas.
  • Pour l'écriture personnelle, faites-vous confiance, vous débordez de références (celles vues en classe bien sur, mais aussi les votres et celles proposées ici et sur facebook)
  • On se garde un temps de relecture consciencieuse, pour les deux étapes du devoir !

Plein de bonnes ondes à tous et merci pour ces deux années de travail en votre compagnie !

silence

Posté par Julie F à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

mardi 6 mai 2014

Rappels de méthode.

Alors que vous êtes à une semaine de votre examen, il me semblait utile de vous transmettre ces derniers conseils. Ce ne sont que des répétitions de choses qui ont été dites et vues en classe mais qui ne peuvent que vous faire du bien !

 

77085704_p

 

 

Pour la synthèse : L'objectif principal est de confronter les documents, de leur trouver des liens (idées communes, complémentaires ou opposées). Dans cet objectif, vous devez insister sur les références aux documents pour qu'on sache d'où viennent les idées. La synthèse est à voir comme un "tricot d'idées". Partez du principe que vos documents sont différentes pelotes de laine et imaginez que vous devez en tricoter un pull.

L'introduction est primordiale puisque c'est la première impression que votre correcteur se fait de votre copie. Veillez donc à soigner les éléments suivants :

  • Une amorce pertinente et originale, basée par exemple sur une des citations vues en classe (si elle est en lien avec le sujet bien sur) ou sur un fait d'actualité, un phénomène de société. Évitez les lapalissades, les phrases-bateaux du style "le corpus nous parle de..." ou "depuis que l'homme existe..."
  • Une présentation fluide du corpus en évitant les mots "documents", "textes", "images", "œuvres" ou "livre" et en leur préférant des mots précis qui rendent compte de la nature de chaque document : "une extrait de roman", "un article de presse", "une affiche de film"... Attention également à vos tournures de phrases, évitez les présentations trop linéaires du genre "le document 1 c'est...", "le document 2 c'est...". Je vous rappelle que vous pouvez les présenter deux par deux (natures ou époques communes par exemple). Et pour finir sur la présentation du corpus, elle n'est pas obligatoire en intro, vous pouvez présenter chaque document au moment où vous l'abordez dans votre développement, mais le faire en intro vous soulage de cette tâche par la suite.
  • Une annonce de votre problématique et de votre plan efficace. Une seule problématique simple (évitez les longueurs de phrases) et un plan rapide (on ne parle pas des sous-parties)

L'intro tient en un seul bloc, on n'y saute pas de lignes.

Le développement doit être structuré et correspondre au plan que vous avez annoncé en intro. La structure est à valoriser par la mise en page (sauts de ligne entre chaque partie, retour à la ligne pour les sous-parties, sauts de deux lignes entre l'intro et le développement, idem entre le développement et la conclusion. Assurez également des phrases de transition et utilisez des connecteurs logiques pour une meilleure fluidité de votre devoir.

  • Dans le développement, on évite vraiment les citations des documents et on leur préfère une reformulation efficace. Il ne s'agit pas de faire un patchwork de "copier-coller" mais de montrer à votre correcteur que vous avez compris les messages des différents documents et que vous avez su les confronter.
  • Attention au choix du vocabulaire, ce n'est pas un document qui "montre" ou qui "explique", c'est son auteur. Ainsi, on évitera les tournures du style "le document n°1 nous montre que...". On évitera d'ailleurs dans l'ensemble du devoir de faire référence aux documents en donnant leurs n° et on choisira justement d'en donner l'auteur où le titre.
  • Dans la synthèse, on reste toujours axé sur les documents et leurs idées et on en apporte aucune autre. Si des idées vous viennent à la lecture des documents, gardez les pour l'écriture personnelle, elles serviront peut-être !
  • Dans le même objectif, on utilise pas le pronom personnel "je " en synthèse, on lui préfère des tournures impersonnelles.

La conclusion n'est qu'une réponse rapide et pertinente à la problématique présentée en intro. Elle peut tenir sur quelques lignes seulement et reprendra les grandes lignes développées dans votre devoir.

 

L'écriture personnelle : l'objectif est de montrer à votre correcteur que vous avez des idées et que vous êtes capables de les défendre et de les illustrer

 

  • On reformule le sujet dans une brève introduction et on annonce également les pistes qui vont être suivies.
  • On structure impérativement ses idées (là aussi, sauts de lignes, transitions et connecteurs logiques à valoriser)
  • On illustre systématiquement chaque idée avec des exemples concrets (plus ils le sont, mieux c'est : références à un film, un livre, un auteur, citation, fait d'actualité, chiffres... )
  • On prend position et valorise son point de vue, mais on nuance ses propos, on évite de partir radicalement dans une direction en écartant toutes les autres idées pour gagner en crédibilité (pensez au raisonnement concessif par exemple).
  • On ne se positionne pas trop personnellement en, tant que jeune, vieux, femme, homme, riche, pauvre... On est juste un observateur qui donne un avis.

 

Le respect de la langue française :

 

  • On évitera bien sur : Pléonasmes, Néologismes, Lapalissades (et google qui est votre ami vous rappellera de quoi il s'agit si vous avez tout oublié)
  • On écrit "etc." ou "...", pas les deux en même temps.
  • On respecte les homophones : petits rappels + exercices par là
  • La ponctuation et les accents ne sont pas en option, ils ont une valeur !
  • Les mots invariables sont également à respecter, sans quoi, ça pique les yeux de votre correcteur : rappel par ici 

Posté par Julie F à 14:33 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,

vendredi 9 décembre 2011

La présentation des documents.

Queluqe srègles pour tout ce qui est dactylographié, puisque vous êtes tous en pleine rédaction de vos projets :

  Dans votre travail manuscrit aussi certaines règles sont à respecter (et vous avez bien du mal à les retenir) :

présentation-doc

On retiendra également :

  • Qu'il est impossible de présenter un document qui soit à la fois souligné et entre guillemets, c'est l'un ou l'autre
  • Que les auteur ne sont jamais souligné ou entre guillemets
  • Qu'il est très maladroit (et considéré comme faux) d'essayer d'écrire en italique

Posté par Julie F à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


mercredi 4 mai 2011

Dernières révisions : rappels de méthodo.

Alors que vous êtes à deux jours de votre examen, il me semblait utile de vous transmettre ces derniers conseils. Ce ne sont que des répétitions de choses qui ont été dites et vues en classe mais qui ne peuvent que vous faire du bien :

Pour la synthèse : L'objectif principal est de confronter les documents, de leur trouver des liens (idées communes, complémentaires ou opposées). Dans cet objectif, vous devez insister sur les références aux documents pour qu'on sache d'où viennent les idées. La synthèse est à voir comme un "tricot d'idées". Partez du principe que vos documents sont différentes pelotes de laine et imaginez que vous devez en tricoter un pull.

  • L'introduction est primordiale puisque c'est la première impression que votre correcteur se fait de votre copie. Veillez donc à soigner les éléments suivants :

 - Une amorce pertinente et originale, basée par exemple sur une des citations vues en classe (si elle est en lien avec le sujet bien sur) ou sur un fait d'actualité, un phénomène de société. Évitez les lapalissades, les phrases-bateaux du style "le corpus nous parle de..." ou "depuis que l'homme existe..."
- Une présentation fluide du corpus en évitant les mots "documents", "textes", "images", "œuvres" et en leur préférant des mots précis qui rendent compte de la nature de chaque document : "une extrait de roman", "un article de presse", "une affiche de film"... Attention également à vos tournures de phrases, évitez les présentations trop linéaires du genre "le document 1 c'est...", "le document 2 c'est...". Je vous rappelle que vous pouvez les présenter deux par deux (natures ou époques communes par exemple). Et pour finir sur la présentation du corpus, elle n'est pas obligatoire en intro, vous pouvez présenter chaque document au moment où vous l'abordez dans votre développement, mais le faire en intro vous soulage de cette tâche par la suite.- Une annonce de votre problématique et de votre plan efficace. Une seule problématique simple (évitez les longueurs de phrases) et un plan rapide (on ne parle pas des sous-parties)
- L'intro tient en un seul bloc, on n'y saute pas de lignes.

  • Le développement doit être structuré et correspondre au plan que vous avez annoncé en intro. La structure est à valoriser par la mise en page (sauts de ligne entre chaque partie, retour à la ligne pour les sous-parties, sauts de deux lignes entre l'intro et le développement, idem entre le développement et la conclusion. Assurez également des phrases de transition et utilisez des connecteurs logiques pour une meilleure fluidité de votre devoir.
  • Dans le développement, on évite vraiment les citations des documents et on leur préfère une reformulation efficace. Il ne s'agit pas de faire un patchwork de "copier-coller" mais de montrer à votre correcteur que vous avez compris les messages des différents documents et que vous avez su les confronter.
  • Attention au choix du vocabulaire, ce n'est pas un document qui "montre" ou qui "explique", c'est son auteur. Ainsi, on évitera les tournures du style "le document n°1 nous montre que...". On évitera d'ailleurs dans l'ensemble du devoir de faire référence aux documents en donnant leurs n° et on choisira justement d'en donner l'auteur où le titre.
  • Dans la synthèse, on reste toujours axé sur les documents et leurs idées et on en apporte aucune autre. Si des idées vous viennent à la lecture des documents, gardez les pour l'écriture personnelle, elles serviront peut-être !
  • Dans le même objectif, on utilise pas le pronom personnel "je " en synthèse, on lui préfère des tournures impersonnelles.
  • La conclusion n'est qu'une réponse rapide et pertinente à la problématique présentée en intro. Elle peut tenir sur quelques lignes seulement et reprendra les grandes lignes développées dans votre devoir.

L'écriture personnelle : l'objectif est de montrer à votre correcteur que vous avez des idées et que vous êtes capables de les défendre

  • On reformule le sujet dans une brève introduction et on annonce également les pistes qui vont être suivies.
  • On structure impérativement ses idées (là aussi, sauts de lignes, transitions et connecteurs logiques à valoriser)
  • On illustre systématiquement chaque idée avec des exemples concrets (plus ils le sont, mieux c'est : références à un film, un livre, un auteur, citation, fait d'actualité, chiffres... )
  • On prend position et valorise son point de vue, mais on nuance ses propos, on évite de partir radicalement dans une direction en écartant toutes les autres idées pour gagner en crédibilité (pensez au raisonnement concessif par exemple).
  • On ne se positionne pas trop personnellement en, tant que jeune, vieux, femme, homme, riche, pauvre... On est juste un observateur qui donne un avis.

Le respect de la langue française :

  • On évitera bien sur : Pléonasmes, Néologismes, Lapalissades (et google qui est votre ami vous rappellera de quoi il s'agit si vous avez tout oublié)
  • On écrit "etc." ou "...", pas les deux en même temps.
  • On respecte les homophones : petits rappels + exercices par là
  • La ponctuation et les accents ne sont pas en option, ils ont une valeur !
  • Les mots invariables sont également à respecter, sans quoi, ça pique les yeux de votre correcteur : rappel par ici 



Posté par Julie F à 11:28 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

jeudi 22 octobre 2009

Entrainements.

Je rappelle à tous que vous trouverez des liens dans la colonne de droite vers les sites des différentes académies qui mettent à disposition des sujets d'examen. Je recommande en particulier celui d'Amiens qui permet un entrainement avec des corrigés types (tableau synoptique, plan, etc.) sur de nombreuses synthèses classées par ordre alphabétique.

Au travail ! Et n'hésitez pas à me questionner si vous avez des doutes sur la méthode...

Posté par Julie F à 11:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

samedi 10 janvier 2009

Ateliers de soutien.

A partir de la semaine prochaine, je relance les ateliers de soutien entre 13h00 et 13h30. Ma présence sur le centre étant irrégulière, je vous propose un calendrier qui sera affiché dans les couloirs dès lundi. Il faudra vous inscrire pour pouvoir y participer, ce qui me permettra d'anticiper. Après les résultats mitigés du premier BTS blanc, j'encourage vivement les deuxièmes années à profiter de ce temps qui permettra de consolider certaines notions et certaines méthodes toujours abstraites.

Voilà les premières dates, n'hésitez pas à vous manifester si cela vous intéresse !

 

  • 15 janvier
  • 22 janvier
  • 26 janvier
  • 5 février
  • 13 février
  • 2 mars
  • 5 mars

Posté par Julie F à 07:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 1 octobre 2008

Revues de presse.

Je vais solliciter chacun de vous durant l'année pour deux interventions orales (fixées à l'avance par un calendrier qui circule en classe). L'une d'elle consiste en un exposé en rapport avec l'un des thèmes traités (consignes par ici). L'autre sera une revue de presse.

L’objectif de la revue de presse est de présenter à l’ensemble de la classe l’actualité de la semaine écoulée. Pour cela, il vous faudra suivre les étapes suivantes :

 

  1. Sélectionnez des articles de journaux qui traitent quatre à six points d’actualité (tous les domaines peuvent être abordés : économie, social, justice, sport, … Évitez cependant de traiter des faits divers, ou l’actualité « people », par exemple. A vous de définir ce qui peut être considéré comme un fait d’actualité).
  2. Toutes les sources d’information sont autorisées. Si vous deviez faire des recherches sur Internet, méfiez-vous malgré tout des sites sur lesquels vous pouvez travailler. Soyez attentif au caractère officiel de ces derniers (évitez en particulier toutes sources de type blog, forum ou site perso dont le contenu n’est pas du tout vérifié)
  3. Faites une première lecture personnelle des articles sélectionnés. Recherchez le vocabulaire inconnu dans un dictionnaire et assurez-vous d’avoir bien compris l’ensemble.

Le jour de votre passage devant la classe :

 

  1. Présentez très rapidement dans une introduction les différents articles que vous allez développer. Annoncez si vous jugez cela utile un plan au tableau.
  2. Donnez les sources et les dates de vos articles. Pour chaque article, essayez de rester objectif. Faites éventuellement une lecture de certains passages à la classe.
  3. Reformulez le contenu, restituez l’événement dans son contexte (pourquoi cette situation là ? Que s’est-il passé avant ? Qui sont les personnes dont on parle ?)
  4. Définissez le vocabulaire qui peut freiner la compréhension (attention à ne jamais considérer les notions comme acquises, prenez le temps d'expliquer même si cela peut vous sembler évident).
  5. Expliquez à la classe pour quelles raisons vous avez choisi ces sujets (intérêt personnel, rapport au cours, importance du fait,…) et éventuellement donnez votre avis sur certains sujets.
  6. Pour finir, si le sujet certains sujets le permettent, vous pouvez lancer un bref débat dans la classe en demandant leurs avis aux étudiants. A vous dans ce cas de figure d'animer le débat, de faire en sorte que chacun puisse prendre la parole et que l'écoute soit une priorité.

N.B. :

  • les structures que je propose ici ne sont que des supports, vous pouvez bien entendu, à partir de ces trames, faire preuve d’originalité dans votre présentation.
  • Vous pouvez travailler à deux si vous le souhaitez, mais attention, contrairement à l'idée reçue, cela ne facilitera pas forcément votre travail ! 
  • L'ensemble de votre intervention ne doit pas dépasser un quart d'heure.

 

Posté par Julie F à 13:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 15 mai 2008

Epreuve CGE 2007-2008.

Vous avez été nombreux à travailler dans l'urgence puisque plus de 3500 visiteurs sont passés par ici hier, et plus de 2500 ce matin... Mieux vaut tard que jamais...

C'est finalement le thème "Risques et progrès" qui a été évalué cet après-midi.

Synthèse (vous pouvez retrouver les documents par ici)

  • Document 1 : Illustration pour un poème de Victor HUGO dénonçant le travail des enfants, Editions Hetzel, 1880.
  • Document 2 : Louis Ferdinand CELINE,Voyage au bout de la nuit, Editions Denoël, 1932.
  • Document 3 : "Entretien avec Edgar MORIN", propos recueillis par A. Rapin, Label France, magazine d’information n°28, Ministère des Affaires Etrangères, Juillet 1997.
  • Document 4 : Jacques MARSEILLE, "Les ratés de l'âge industriel", L'Histoire n° 239, 2000.

Ecriture personnelle : Y a t-il aujourd'hui des raisons de croire au progrès scientifique et technique ?

Vos impressions sont les bienvenues !

Posté par Julie F à 18:07 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags : , , ,