mercredi 11 novembre 2015

Oeuvre d'art & beauté.

Dans le cadre d'une réflexion sur la beauté. Retour de travaux d'élèves qui présentent des oeuvres d'art choisies selon leurs critères. Ils argumentent ensuite pour justifier leurs choix :

Sur quels critères se base-t-on pour dire qu’une œuvre d’art est belle ?

  • La maîtrise d’une technique, la difficulté de réalisation, le temps de travail qu’elle a exigé
  • Son caractère majestueux, spectaculaire, impressionnant : par rapport à sa taille, son poids, aux matériaux utilisés…
  • Sa capacité à rendre compte de la réalité, réalisme impressionnant, fidélité
  • Ce qu’elle suscite comme émotion, les sentiments qu’elle exprime (joie, tristesse, tendresse, amour…)
  • Le rapport à notre vie (passée)
  • Les symboles qu’elle dégage, ce qu’elle représente
  • Sa notoriété ou le statut de l’artiste / de l’œuvre : reconnaissance nationale ou internationale (classement par l’UNESCO, présence dans des musées prestigieux, coût)
  • Le fait qu’elle rende compte d’un épisode historique
  • Le cadre de l’œuvre : musées, parcs, grandes villes
  • La capacité à faire passer un message : simple information, révolte, contestation, contre-pouvoir, espoir…
  • Respect, admiration, envie, voire jalousie pour ce qu’a fait l’artiste
  • Réinterprétation ou post modernisme, parodie, recyclage
  • Caractère éphémère
  • Son originalité, son caractère insolite, unique, l’illusion créée
  • Hors normes / hors cadre
  • Harmonie, construction (rapport à la symétrie)
  • Le rôle du public : être vu par le plus grand nombre
  • Stimulation de l’imagination
  • Choquer, provoquer
  • Universalité du message

Rapport à notre culture, notre éducation, notre cadre de vie, notre passé.

Supports très différents les uns des autres : peinture, musique, architecture…

Rapport à nos deux thèmes de deuxième année

→ Rapport à la laideur (cloaca, plastination…)

On s'interroge pour finir : Dans quelle mesure un artiste se sert-il de la réalité pour la sublimer ? Dans quelle mesure créé-t-il ?

 ***

033_guneriussen

Rune Guneriussen, artiste et photographe norvégien.


Instruments de musique.

Une liste spontanée de films qui placent l'objet instrument au centre du récit :

N'hésitez pas à compléter en commentaires !

 

Posté par Julie F à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

mercredi 6 mai 2015

Court métrage - Emilie Muller

Un court métrage autour des mystères des sacs des filles et de ce que les objets disent de nous...

Posté par Julie F à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

mardi 31 mars 2015

Le Vent se lève d'Hayao Miyazaki

"Le Vent se lève, il faut tenter de vivre"

Paul Valéry

Je livre ci-dessous tel quel mes notes concernant les différents aspects du film susceptibles d'être étudiés.

Rêves

  • Quels procédés pour basculer de la réalité au rêve (principe du travelling, changement des couleurs, dessins qui prennent vie, saut d'un train, changement de saisons, musique italienne, exagération, plus de prise de risque)
  • Partager un rêve : celui de voler
  • Rêve futuriste
  • Le rêve qui construit l'identité de l'adulte à venir
  • Le mythe du scientifique / ingénieur, tout à sa passion, coupé des réalités et des conséquences de ses projets
  • Présence d'halucinations
  • Jiro = personnage héroïque
  • L'échec pour arriver à l'idéal, qui alimente le rêve, qui contribue à sa construction
  • Il rêve de Caproni, ingénieur italien ayant conçu de somptueux modèles d'avions : dialogue avec ce personnage = dialogue avec sa conscience "je vous félicite, votre rêve est magnifique" / Caproni = Miyazaki, dernier vol, pic de créativité
  • Contexte de crise économique, le Japon rêve de devenir l'égal de l'Allemagne
  • Propose-t-on ici une apologie de la guerre ? Plusieurs polémiques à ce sujet à la sortie du film
  • Inspiration, comme pour un artiste, comparaison
  • Jeux avec le ciel
  • Religion et nature = références au shintoïsme

Objets

  • Les revues d'enfant
  • Les lunettes : la particularité du personnage, elles permettent de le reconnaître tout au long de son évolution, de sa vie
  • Objets traditionnels qui inscrivent dans une époque (tenues, sandales japonaises en bois (geta) portées avec des chaussettes (tabi))
  • Avion : objet de fascination, créé en pensée pour être performant, léger, efficace. Les avions semblent parfois vivants, personnification
  • Chapeau = objet transitionnel, objet de la rencontre / Règles et tissu = permettent le retour du personnage / Parapluie = construction symétrique par rapport au début
  • Beaucoup d'objets offerts ou échangés, qui créent des relations
  • Fascination de Miyazaki pour les engins volants
  • Le rôle de l'ingénieur dans le rapport aux objets, professionnel exerçant des activités de conception, d'innovation et de direction de projets, de réalisation et de mise en œuvre de produits, de systèmes ou de services impliquant la résolution de problèmes techniques complexes.
  • Le rôle du vent = hasard, rencontre : donne vie aux objets, le chapeau, la carte postale. Le vent devient presque visible, il devient objet du film. Rapport au poids
  • Objets de culte : ema
  • Objets = source d'inspiration (arrêtes de maquereau)
  • Le rôle des dessins industriels qui prennent vie
  • Recopiage, imitation, espionnage industriel
  • Tabagisme
  • Drapeaux = symboles, patriotisme en contexte de guerre

Je me souviens

  • Incendie de Tokyo
  • "Se souvenir du futur"
  • Le film suscite également un regain d'intérêt pour certains lieux qui y apparaissent, comme l'usine de bière Kabuto à Handa, dans la préfecture d'Aichi, construite en briques rouges et considérée comme un monument culturel important, mais peu accessible au public : l'afflux de visiteurs suscité par le film amène les autorités locales à engager des travaux de restauration afin d'ouvrir davantage l'endroit aux visiteurs

Construction du film

  • Deux parties (2 x 1h) Jeux de symétrie, construction en deux parties très distinctes
  • Biographie
  • Film très documenté
  • Le son : les sons de la peur, le silence, la musique "occidentale" = fil directeur
  • La chronologie : ellipses
  • Plans : plongée, plan de masse
  • Focalisation interne = plan qui semblent être la vision de Jiro
  • Polémiques

Posté par Julie F à 12:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

vendredi 28 novembre 2014

Nos comportements face aux objets.

A l'heure des objets connectés, on remarque que nous développons une "relation" de plus en plus fusionnelle avec certains objets de notre quotidien, au point parfois de ne plus pouvoir nous en passer... Quelques exemples :

On distinguera ces phénomènes de dépendance du fétichisme (cher à Freud quand il s'agit de fétichisme sexuel). Il s'agit plus ici d'attribuer des "pouvoirs" à un objet, de le considérer comme supérieur. On rappellera qu'au départ, il n'y a aucune connotation sexuelle puisqu'il s'agit d'un "système religieux consistant à faire de divers objets naturels ou façonnés les signes efficaces de puissances supra-humaines et à les utiliser dans des pratiques de magie".

A propos de magie justement, on notera la superstition qui entoure certains objets. On les nommera alors grigri, talisman, porte-bonheur ou amulette. Ils peuvent être issus de traditions (fer à cheval, treffle à qutre feuille, pate de lapin) ou beaucoup plus personnels...

On peut parler également des collectionneurs qui vont chercher à détenir le plus d'objets d'une seule et même catégorie, au point d'être obsédés par l'acquisition des dits objets. Leur consommation compulsive peut être assimilée à une quête et les dépenses associées sont parfois exorbitantes. On peut y voir une forme de syllogomanie, et ce n'est plus dans ce dernier cas une dépendance à un seul objet, mais aux objets en général qu'on a besoin de stocker.


A la rencontre d'un collectionneur compulsif

On peut retrouver cette dépendance aux objets dans le cinéma où certains protagonistes se montrent très attachés à un seul objet...

  • L'anneau de Golum

Pour finir, beaucoup accorderont une valeur sentimentale aux choses, au point de ne pas vouloir s'en séparer. Les objets peuvent être le témoignage d'une époque, appartenir au patrimoine d'une famille ou tout simplement représenter un attachement qui est parfois plus complexe à justifier. On observera par exemple ces adultes aujourd'hui qui reconnaissent avoir un doudou.