vendredi 28 novembre 2014

Nos comportements face aux objets.

A l'heure des objets connectés, on remarque que nous développons une "relation" de plus en plus fusionnelle avec certains objets de notre quotidien, au point parfois de ne plus pouvoir nous en passer... Quelques exemples :

On distinguera ces phénomènes de dépendance du fétichisme (cher à Freud quand il s'agit de fétichisme sexuel). Il s'agit plus ici d'attribuer des "pouvoirs" à un objet, de le considérer comme supérieur. On rappellera qu'au départ, il n'y a aucune connotation sexuelle puisqu'il s'agit d'un "système religieux consistant à faire de divers objets naturels ou façonnés les signes efficaces de puissances supra-humaines et à les utiliser dans des pratiques de magie".

A propos de magie justement, on notera la superstition qui entoure certains objets. On les nommera alors grigri, talisman, porte-bonheur ou amulette. Ils peuvent être issus de traditions (fer à cheval, treffle à qutre feuille, pate de lapin) ou beaucoup plus personnels...

On peut parler également des collectionneurs qui vont chercher à détenir le plus d'objets d'une seule et même catégorie, au point d'être obsédés par l'acquisition des dits objets. Leur consommation compulsive peut être assimilée à une quête et les dépenses associées sont parfois exorbitantes. On peut y voir une forme de syllogomanie, et ce n'est plus dans ce dernier cas une dépendance à un seul objet, mais aux objets en général qu'on a besoin de stocker.


A la rencontre d'un collectionneur compulsif

On peut retrouver cette dépendance aux objets dans le cinéma où certains protagonistes se montrent très attachés à un seul objet...

  • L'anneau de Golum

Pour finir, beaucoup accorderont une valeur sentimentale aux choses, au point de ne pas vouloir s'en séparer. Les objets peuvent être le témoignage d'une époque, appartenir au patrimoine d'une famille ou tout simplement représenter un attachement qui est parfois plus complexe à justifier. On observera par exemple ces adultes aujourd'hui qui reconnaissent avoir un doudou.